Le train de l’amitié – Christine Buzzell

Le train de l’amitié

Auteure : Christine Buzzell

Au cours de ma vie, j’ai eu de nombreuses amitiés. Mais au fil du temps, il n’en reste que très peu. Malheureusement, je n’ai plus aucune amie provenant de mon enfance ou même du secondaire. Nos routes se sont séparées. Ayant un parcours plutôt en zigzag, j’ai eu plusieurs emplois et j’ai fait plusieurs cours collégiaux. À travers chacune de ces expériences, j’ai rencontré des personnes formidables. J’ai eu la chance de développer des liens et d’apprendre à connaitre des femmes et des hommes extraordinaires dont la majorité d’entre eux sont devenus de simples connaissances.

Toutefois, il me reste une amie très proche. J’ai rencontré ma meilleure amie lorsque nous étions au cégep. Notre amitié s’est rapidement développée. Nous sommes devenues des inséparables. Des incidents de la vie ont fait en sorte que nous nous sommes éloignées quelques années. La vie nous a donné une seconde chance et notre amitié a pris une belle maturité. C’est le genre d’amitié où l’on se sent bien, où l’on se comprend sans se parler, où l’on se sent aussi confortable en étant ensemble que seul dans son salon, où l’on est capable de se dire n’importe quoi sans jugement, etc. Le genre d’amitié qui, je le souhaite, durera le temps d’une vie. Comme on dit, «ta meilleure amie vivra probablement plus longtemps que ton mari, alors choisi la bien». Et bien, je crois l’avoir bien choisi cette meilleure amie!

J’ai tout de même quelques très bons amis. Certains sont dans ma vie depuis peu. Je les ai connus grâce à l’université et ils valent déjà de l’or pour moi. J’ai également des cyber-amitiés. Je n’aurais jamais cru cela possible, mais ces amitiés prennent une place très importante dans ma vie et ces personnes, qui sont proche ou loin, comptent énormément à mes yeux. Il y a également les amis que nous voyons que très rarement, dû à la distance ou simplement par la vie qui ne nous donne pas assez de temps, et dont la relation ne semble jamais avoir pris de pause lors de nos retrouvailles.

Des amies très proches, j’en ai eu quelques-unes. Certaines pour quelques années et d’autres que pour quelques mois. Lorsqu’une amitié prend fin, c’est un deuil que nous devons faire. Je trouve personnellement qu’une fin de relation d’amitié est aussi douloureuse qu’une fin de relation amoureuse, voire plus parfois. Ces personnes restent gravées dans mon cœur. Malgré la fin quelque peu houleuse de certaines de ces amitiés, je les pardonne et j’ai fait la paix avec cela. Parfois dans la vie, il vaut mieux faire le choix de se libérer d’une relation qui peut nous être néfaste que de continuer à mettre beaucoup trop d’énergie pour l’entretenir; surtout si les efforts viennent toujours du même bord.

Une citation me rejoint énormément : «La vie c’est comme un train. Plusieurs personnes embarqueront dans ton train. Certains y seront que pour un bref instant, d’autres y resteront pour un long moment, mais il n’y en a que très peu qui feront le trajet au complet avec toi.»

En bref, l’amitié est quelque chose qui prend beaucoup de place dans nos vies. Je crois éperdument que chaque personne qui embarque dans notre train a quelque chose à nous apprendre et à nous apporter. Il est cependant de notre devoir de se laisser imprégner des gens, mais ce, tout en mettant notre sécurité émotionnelle en premier.

Auteure : Christine Buzzell

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s