AVANT, j’avais des principes. MAINTENANT, j’ai des enfants. Maryef.P

Auteure : Maryef.P

« Mon bébé n’aura pas de suce ». « J’utiliserai des couches lavables ». « Le portage, ça fait des bébés de bras ». « J’allaiterai, c’est tellement beau et bon pour le bébé ». « Jamais je ne ferai de cododo, ça rend bébé dépendant ». « Si mon bébé pleure, je le laisserai pleurer. Pas question de plier devant des caprices ». « Je prendrai du temps pour moi, nous prendrons du temps en couple aussi, je ferai garder bébé ». « J’ai tellement hâte de faire des activités avec mes amies et voir nos petits bébés qui seront amis toutes leurs vies ».

J’étais de celles qui donnent des conseils et qui n’avait pas d’enfant.
J’étais de celles qui disaient « avec mon enfant, ce sera différent ».
Eh bien, j’avais totalement raison, c’est TELLEMENT différent quand c’est ton enfant.
Tellement différent.
Tout le monde dit ça; « attend, quand ce sera ton tour »’
Je suis une fille septique dans la vie, moi.
Pourquoi personne ne m’avait prévenu?
Pourquoi personne ne précise que c’est différent parce que c’est une partie de toi?
Personne ne m’avait dit que ça faisait physiquement mal d’entendre son bébé pleurer.

Oui, je vous le jure.
Ça donne un coup de poignard dans l’estomac. Bon, personnellement, je n’ai jamais reçu un coup de poignard dans l’estomac, mais je suis PERSUADÉE que ça fait moins mal que d’entendre son bébé pleurer, bon.

Mon bébé a une suce. Oui, lancez-moi des roches.
Mais c’est MAGIQUE ce truc.
Je dors souvent avec mon bébé. Oui, brûlez-moi vive.
Mais, c’est MAGIQUE cette proximité.
J’ai souvent mon bébé dans les bras. Oui, attaquez-moi de vos jugements.
Mais, ce petit être est tellement magnifique, comment ne pas le serrer fort et le bécotter aussi souvent qu’on en a la chance.

Je ne laisse pas mon bébé pleurer. Oui, arrachez-moi les cheveux.
Mais, ça fait moins mal se faire arracher les cheveux que le crève-cœur d’entendre mon bébé pleurer et ne pas le consoler (rappelez-vous, le poignard, m’ouais voilà.)
Combien de fois j’ai vu un papa ou une maman au magasin donner un jouet ou un chocolat pour éviter ou mettre fin à une crise. Eh bien, je l’ai fait.
J’ai « acheté la paix » comme ils disent.
Mais je m’en fous. Je veux le bonheur de mon enfant. Oui, j’abdique aux caprices parfois.

Je ne me considère pas comme une mère parfaite.
Je ne me considère pas comme une mauvaise mère.
Je fais mon possible, avec amour, pour que mon enfant soit heureux.
Et, parfois, je prends du temps pour moi. Je le fais POUR moi.
Je me berce, avec mon Amour qui dort, la tête sur mon cœur, la suce dans la bouche, le jouet tant voulu dans sa main et je remercie la vie d’avoir voulu abdiquer, elle aussi, à MES caprices.

Auteure : Maryef.P

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s