AVANT, j’écrivais en guise de souvenirs pour mes enfants MAINTENANT, je créer les souvenirs et j’en fait leur histoire. – Maryef.P

 

Depuis que je suis toute petite, j’écris. Des pensées, des poèmes, des histoires, des nouvelles; peu importe, tant que ça me représentait. J’ai donc toujours eu un journal intime, d’aussi loin que je me rappelle. Je me souviens qu’à l’âge de 8 ans environ, j’avais écrit que je garderais tous mes journaux intimes et mes livres de pensées pour qu’un jour, mes enfants puissent le lire et garder de bons souvenirs de moi. Lire la suite

AVANT, nous avions peur de vieillir séparées.   MAINTENANT, nous grandissons ensemble. – Maryef.P

Il y a 10 ans, où étiez-vous? Avec qui? Quels étaient vos plans? Pour ma part, il y a 10 ans, j’ai gradué du secondaire. Il y a environ 10 ans, j’étais en couple avec un jeune garçon au look louche qui m’a planté au bal en quittant dès le premier instant pour aller se saouler. Lire la suite

AVANT, je voulais être maman à tout prix MAINTENANT, je suis beaucoup plus que ça. – Maryef.P

Je vous ai parlé la semaine passée de ma relation avec l’ex de mon chum. La raison principale du fait que j’ai une relation avec cette femme, c’est que mon conjoint et cette Ex se partagent un être humain. Cet être humain, que l’on appelle « un enfant », est entré dans ma vie alors que j’avais seulement 23 ans, que je n’avais pas d’enfant et surtout, je n’avais aucune idée de ce que c’était d’éduquer celui de quelqu’un d’autre. Lire la suite

AVANT, je me foutais des ex-copines de mes chums MAINTENANT, son ex fait partie de ma vie. – Maryef.P

 

C’était toujours un stress pour moi de présenter mes « copains » à ma famille. Lorsque j’ai parlé de mon conjoint actuel pour la première fois à ma mère, j’ai eu droit aux questions usuelles. Âge, métier, « c’est qui sa mère? »… Et est venu le moment où j’ai dû lui dire « en plus, il a un enfant de 5 ans ». Ma mère m’a répondu : « Ouf, veux-tu vraiment t’embarquer la dedans? » Je lui ai proprement rappelé mon désir d’avoir des enfants, mon environnement qui en débordait etc. Et là, ma mère a prononcé la phrase qui est restée dans ma mémoire depuis ce temps. « Je ne parle pas de devoir dealer avec son enfant, mais de dealer avec son ex… » Lire la suite

AVANT, j’avais hâte de donner la vie, MAINTENANT, j’ai peur de ce que la vie va te donner. – Maryef.P

 

Cette vie, je te l’ai donné de bonne foi, avec tellement d’amour et de fierté. Mais je n’avais pas réalisé l’ampleur de ce cadeau. Je n’avais pas lu les petits caractères qui insinuaient qu’en te donnant la vie, elle allait désormais devenir ma plus grande peur. Lire la suite

Avant, je savais. Maintenant, je comprends. Partie 2 – Maryef.P

Partie 1 ici
Partie 2
Auteure : Maryef.P

J’ai vécu un drame dans ma vie. Sans entrer dans les détails, j’ai côtoyé la mort, comme plusieurs personnes.
Le deuil, c’est difficile. Le temps, c’est le remède.
Je suis le genre de personne qui se remet vite sur pied.
Je n’aime pas me plaindre, je n’aime pas faire pitié.
Je me suis toujours dit que dans la vie, la douleur est inévitable, mais la souffrance vient en option.
La vie continue, quoi. Lire la suite

AVANT, j’avais des principes. MAINTENANT, j’ai des enfants. Maryef.P

Auteure : Maryef.P

« Mon bébé n’aura pas de suce ». « J’utiliserai des couches lavables ». « Le portage, ça fait des bébés de bras ». « J’allaiterai, c’est tellement beau et bon pour le bébé ». « Jamais je ne ferai de cododo, ça rend bébé dépendant ». « Si mon bébé pleure, je le laisserai pleurer. Pas question de plier devant des caprices ». « Je prendrai du temps pour moi, nous prendrons du temps en couple aussi, je ferai garder bébé ». « J’ai tellement hâte de faire des activités avec mes amies et voir nos petits bébés qui seront amis toutes leurs vies ». Lire la suite

Je suis de retour seule à la maison

Ça fait que…

Je suis de retour seule à la maison.

Mon fils, depuis août, va à la garderie. En plus de ne pas dormir pendant toute la semaine avant la première journée (ou plus selon votre tempérament), quel coup de couteau au cœur de maman que de laisser son fils a une semi-inconnu. Est-ce qu’elle prendra soin de lui comme il faut (comme je fais)? Va-t-elle le laisser hurler pendant des heures parce qu’elle en a plein les bras avec les cinq autres? Va-t-elle lui faire manger les bonnes choses? Est-ce qu’elle va simplement les asseoir devant la télé et passer sa journée sur Facebook?

Ouch… comment ne pas s’inquiéter. Mais bon, après une visite, une bonne communication et du temps toutes ces inquiétudes ont fini par passer (presque).

Aujourd’hui tout est à recommencer. Non pas parce que j’ai un deuxième enfant, mais parce qu’il est arrivé un imprévu à ma gardienne et elle a dû prendre un congé (médical) d’environ un mois. Cela ne change rien à ses compétences. Mais mon cœur de maman doit se réadapter à cette coupure. Pendant un mois j’ai vu mon fils grandir (encore) il a fait ses premiers pas, il commence à dire de plus en plus de mots. Et même s’il a commencé les crises (de bacon) et que je laissais sortir de long soupir de frustration parfois, j’ai quand même envie de passer tout mon temps avec fiston… Et ce matin j’ai dû le préparer pour la garderie.

Je suis maman aux études à la maison et je ne vous cacherai pas que je me sens un peu coupable de le faire garder pendant que je suis chez moi. Mais je sais que je ne pourrais pas avancer dans mes études s’il était avec moi. Le dernier mois m’a confirmé que ça serait impossible (pour moi). J’essaie de ne pas y penser.

Mon petit bonhomme, j’ai hâte d’aller te chercher vers 16 h 30.